La Compagnie

Sylvie Santi ne raconte pas, elle sculpte les mots comme une matière métaphysique.

Elle ne parle pas, elle ouvre un monde peuplé de créatures.

Elle dessine des univers, agite des surfaces à partir de nos quotidiens, nos imaginaires, nos doutes, nos paradoxes.

Sa force est dans la rythmique des phrasés et dans l’instant du jeu.

Sa poésie invite à un voyage surréel, du visible vers l’invisible, elle tisse des interstices, des sensations, crée des langages étonnants où s’entrechoquent syllabiques et murmures.

Dans un monde saturé de conformisme et de signes paradoxaux, l’univers de Sylvie Santi redonne une forme d’utopie, de luminosité, d’espérance et ouvre la liberté à notre Enfant perdu.

Le travail de la compagnie se définit par l’écriture poétique et la transmission orale de récits fondateurs. La recherche artistique s’oriente très nettement ces dernières années vers une poésie proche de l’écrire brut qui questionne le contexte dans lequel chacun peut s’inscrire pour comprendre et ressentir.

Son processus créatif s’inscrit également dans une quête perpétuelle de nouveaux langages, dans une exigence permanente aux résonances de son monde sensible pour extraire les mots justes à partager. Ses projets intègrent la relation à l’Autre comme moteur de rencontre et de transfiguration poétique d’un réel qui devient surréel. Pour se faire, elle convoque différentes énergies, pratiques et présences au service d’une écriture hybride et sensible.

Les formes qui découlent de son travail sont toujours modulables. Elles s’adaptent aux contextes de représentations afin de répondre à une dimension essentielle de son travail : l’engagement à partager son univers dans des terrains non balisés et souvent éloignés des dispositifs culturels.

Au-delà de ses productions artistiques, Sylvie Santi coordonne de nombreuses sessions de formations allant du jeune public à un public adulte, toujours autour de l’art de la parole. Sa démarche vise à redonner à chacun la liberté d’expression de son enfant souvent perdue et à trouver en chacun la capacité à se dire.

Sylvie Santi

Conteuse, Poétesse, Comédienne et Directrice Artistique 

Formée au Centre des Arts du Récit (38), au Centre National des Arts du Cirque (51) et au Centre Méditerranéen de Littérature Orale (30), Sylvie s’inspire de tous les genres de la littérature orale avec un attrait particulier pour la langue sonore, son rythme, son mouvement.

Elle propose une poétique de l’absurde, mélodique et organique, proche de l’art brut. Sa langue s’écoute et se vit offrant des champs de perceptions larges. Elle raconte dans une langue joueuse des histoires où chacun peut faire son chemin.

Depuis deux années, Sylvie Santi a affiné sa recherche en s’intéressant à la frontière entre la fiction et le réel. Elle s’intéresse particulièrement aux forces de l’invisible, à nos compagnons de l’imaginaire avec lesquels nous appréhendons nos apprentissages, et met en lumière à travers ces êtres chimériques nos modes distincts de fonctionnement. Elle questionne plus largement nos identités plurielles et cherche à révéler comment elles cohabitent pour vivre les éprouvés.

Alors que les procédés de collectes et les rencontres de proximité avec tout type de public nourrissent son répertoire depuis toujours, Sylvie Santi continue de se nourrir de disciplines nouvelles : robotique, beat-box, danse, vidéo, et réalité virtuelle en temps réel. Ces hybridations offrent force et richesse à son art poétique et donnent une autre forme d’amplitude au voyage.

Démarche artistique

Nous venons au monde dans un mouvement sensoriel et nous l’appréhendons par des rythmes organiques et des expériences émotionnelles. En grandissant, nous apprenons à hiérarchiser et nommer ces sensations. Je voudrais créer l’espace d’une rencontre conjuguant la richesse de ces expériences s’affranchissant des références.

Exister un instant dans un monde où se conjuguent perception et matière, sensibilité et connaissance.Ainsi, le plaisir de jouer des mots, de leurs rythmes, de leurs sonorités, de leurs énigmes et de leurs absurdités a guidé mes pas. J’ai construit un univers résolument poétique, où se mêlent des récits, des plaisanteries de bas étage, des langues en verlan d’ailleurs et du présent, des souffles, des murmures, des silences.

Je me plais à les malaxer, les réinventer, les exprimer et les partager par ma voix, mon son, mes sens, mes cris, ma chair, mon acharnement à ne jamais les prendre au sérieux.

Les mots redonnent la liberté de mon enfant perdu dans l’alphabet des trop polis et me permettent d’appréhender le monde avec grâce sans pour autant négliger et dénaturer le fondement des problématiques.

Ils animent en moi le désir d’être et de jouer pour advenir.

L'équipe professionnelle

Alexandre Del Perugia

Pédagogue du mouvement, direction d’acteur

Fondateur de « Projections », espace de recherche autour des jouets du cirque, et de « Regards et mouvements » à Pontempeyrat, « lieu sédentaire pour nomade », lieu d’accueil, de formation, et de recherche.

Il a travaillé avec Leos Carax, François Cervantes, Régine Chopinot, Philippe Découflé, Maguy Marin, le Ballet Preljocaj et bien d’autres.

Franck Berthoux

Ingénieur son, concepts sonores, traitement des matières

Après plusieurs années d’expériences à la régie technique pour la Maison de la Danse et les Subsistances à Lyon, et de créations d’univers sonores (Emmanuel Meirieu, David Moccelin), il rejoint l’équipe du Grame (Lyon) et accompagne différents artistes.

berthoux.f.free.fr

Enzo Fumex

Beatbox

RIVER’ est un jeune beatboxer originaire d’Annecy. Son beatbox puissant et précis lui sert à créer des tracks de trap, de Hip-Hop, de Drum’n’bass… Il a fait ses armes en sillonnant la France, de scène en scène, de Battle en Battle, pour finalement décrocher le titre de Champion de France, à Dijon en octobre 2018. Dès lors, il participe à plusieurs compétitions à l’échelle mondiale, et remporte de nombreux titres, lui valant de devenir un beatboxeur de renommée internationale.
En 2020, il se qualifie pour représenter la France lors de la très célèbre compétition internationale, le « Grand Beatbox Battle », dans la catégorie Tag Team avec le beatboxeur Colaps avec qui il forme le duo Rogue Wave.
Côté solo, River’ va représenter la France dans trois autres grands battles prochainement, en Corée, en Autriche et en Pologne.
Durant cette période de confinement, il s’est illustré en ligne, en remportant La Cup Online et les FrancoMicroPhonies, faisant de lui le tout premier champion des pays francophones.

Sofiane Distante

Danse

Sofiane apprend à l’âge de 17 ans les bases de la capoeira avant de découvrir la danse hiphop. Il intègre pendant deux ans le Collectif Nouvelle Vague et participe à la première création Cœur d’une Note en que danseurchorégraphe. En 2015, il part
vivre en Ukraine à Sumy et intègre la troupe Under the Groove, spécialisée dans le Bboying,Intéressé par la transmission de la danse, il commence alors à donner plusieurs cours hebdomadaires. Sofiane crée l’association A.S.F.H. en 2015, mère de la Cie Krèmenciel. Il passe sa Licence 2 d’Arts du Spectacle (Danse) à l’Université Lyon 2 puis intègre en 2017 la Formation Interprète Danseur (i.D) de la Cie De Fakto. La même année, il est interprète dans la création Flowers Crack Concrete de Yuval Pick. de la
Cie Krèmenciel. Il chorégraphie également sa première création en solo pour le groupe Danser Sans Frontière : A quatre. Depuis 2020 il est aussi interprète dans la création Les bannis de la Cie Alexandra N’Possee.

Carole Brandon

Chercheure de l’axe de recherche « Texte, image et art numérique » LLSETI Université Savoie Mt Blanc, Création images vidéo et réalité virtuelle

Artiste et enseignante chercheuse en Arts et Technologies Immersives, au laboratoire LLSETI, dans l’Axe 2 Textes, Images et Arts Numériques à l’Université Savoie Mont-Blanc.

Méthodologies en Recherche-création

Actuellement maîtresse de conférences dans le département communication hypermedia

(Titulaire d’une agrégation d’Arts Plastiques et d’un doctorat en Sciences de l’Art, Paris 1 Panthéon Sorbonne)

Je crée des dispositifs artistiques interactifs pour questionner le rôle des espaces, spatialités et perceptions ; j’étudie en particulier les espaces d’entre-deux générés par les rencontres et relations entre corps en présence et écriture programmatique. Je nomme ces ENTRE [ corps/machine ] « espaces flottants » car, avec les technologies immersives et la mobilité des données, ils ne sont pas territorialisables, ni assignés ni circonscrits. Appartenant autant à la machine, aux espaces tangibles, aux corps en présence (physiques et numériques, algorithmiques et ubiquitaires), je m’évertue à les rendre visibles car ils sous-tendent tout le réseau de l’œuvre et le fonctionnement du dispositif.

Ainsi je crée des formes de cartographies sensibles en livres, vidéos ou tapisseries en tissu pour rendre visibles et lisibles ces espaces flottants, mais également, pour questionner les spécificités des technologies et médias actuels dans leurs filiations avec l’histoire de la peinture.

Je questionne avant tout les espaces de surveillance et leurs conditionnements sur nos pratiques et usages quotidiens utilisant webcams, capteurs, smartphones, robots, réseaux sociaux et réalité virtuelle.

Dans le cadre de ma collaboration avec la Compagnie Sylvie Santi, nous travaillons sur les entre-espaces de rencontres entre Les Invisibles (personnages principaux des récits contés) et les actants sur scène (conteuse, danseur, beatboxeur, designer sonore, décors, univers virtuel, robot …) : les technologies ouvrent un espace de liens, un espace de mise en visibilité de leurs points de connexions et d’hybridation, un espace mise en représentation du processus.

https://www.carolebrandon.com

https://www.instagram.com/carole_brandon_artandteach/?hl=fr

http://www.llseti.univ-smb.fr/web/llseti/558-carole-brandon.php

Franck Berthoux

Musique

Après de nombreuses expériences de régie technique et de création d’univers sonores (Emmanuel Meirieu, David Moccelin), il devient free lance en 2003 et rejoint notamment l’équipe du Grame (Centre national de création musicale Lyon). Musicien au sein du groupe Jade, il produit, enregistre et mixe un premier EP en 2004 « Fresh air », puis l’album « Analogic » en 2006.
En 2008 il s’installe à Paris, et étend ainsi son réseau de collaborations entre Paris et Lyon, du spectacle vivant à la musique contemporaine, en passant par les musiques actuelles, les installations sonores, et l’illustration sonore et musicale de supports multimédia. A travers ces collaborations, notamment avec Lucie Antunes, il explore et développe différentes facettes de la création sonore et musicale.

Eric Dutriévoz

Régisseur général : son et robot

Preneur de son à la télévision française de Berlin juste après la chute du mur, il part ensuite faire le tournage d’un documentaire sur l’Everest avant de se tourner vers le spectacle vivant en croisant sur son chemin différentes familles, celle du théâtre, de la musique, de la danse et du cirque : entre autres, Ankinéa Théâtre/Cie Dontacte – Franck Berthier, Cie Propos – Denis Plassard, Bande d’Art et d’Urgence – Corinne Méric, Cie Dintrona/TNG.

Il est également régisseur général pour le festival jeune public Au Bonheur des Mômes – Le Grand Bornand et l’Académie Festival des Arcs.

Frédéric Miguel

Régisseur son

D’abord métallier spécialisé en soudure pour la compétition moto, Frédéric suit différentes formations en audio et vidéo.

Il est régisseur son référent au Théâtre des Collines pour la salle du Rabelais et régisseur général pour le Conservatoire d’Annecy sur le festival »Sons d’Automne », entre autres.

Il est par ailleurs musicien, auteur, compositeur et fait également du design sonore.

Clément-Marie Mathieu

Création numérique et robotique

Diplômé de l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT) en réalisation sonore en 2010, il collabore en tant que créateur et régisseur son, numérique et robotique avec plusieurs compagnies de théâtre, de cirque et de danse, notamment Haut et Court – Joris Mathieu, le Théâtre du Rivage, la Compagnie de l’Étang rouge…

Au sein du L.I.E. (Laboratoire de l’Inquiétante Étrangeté), il développe un axe de recherche autour de la robotique et de ses implications dans les arts vivants, en lien avec des professionnels du monde industriel.

Bruno Sourbier

Création lumières

Éclairagiste depuis 1982, il réalise des créations théâtrales, chorégraphiques et musicales. Au théâtre il sera fidèle à la compagnie Opéra Théâtre, Volodia, El Hakawati, Cie IKB, Cie les 3 huits. Pour la danse : Karine Saporta, Michel Hallet Egayan. Zazimut, la Cie Arcosm. En musique, il met en lumière des artistes tels que Michelle Bernard, Didier Lockwood, Mickael Nyman, JeanClaude Sévère.Il travaille également au Conservatoire National Supérieur de Musique à Lyon, sur des festivals comme le Grame et Y Salsa à Lyon, le festival de Jazz à Francheville, le festival de musique classique des Arcs 1800.

Julien Paplomatas aka Speaker-B

Human beatoxer

Julien pratique le didgeridoo et les percussions avant de découvir le beatbox, technique qui lui permet de reproduire en simultané les différents instruments d’une chanson uniquement grâce à sa bouche.

Son univers musical va du hip-hop au ragga en passant par le rock, la salsa, l’électro, la house.

Il travaille avec d’autres artistes tels que Fafa Punk, Keumar et s’intègre à différentes formations : Air Box, Franco Perry, Rafa-El-Chaman.

www.speakerb.fr

Émilie Marron

Production et diffusion

Depuis 2013, elle accompagne les projets de la Compagnie Sylvie Santi au niveau de la communication, de la diffusion et plus globalement, de leur développement.