Ainsi font les frissons du fripon


spectacle de poésie sonore


Le fripon divin ou Trickster ou farceur est un petit personnage mythique présent dans toutes les cultures. Il est à la base une divinité chaotique à la fois bonne et mauvaise, une forme de médiateur entre le divin et l’homme. Il passe avec facilité de l’autodérision au sérieux le plus total ; mourir, renaître, voyager dans l’au-delà et conter sont certains de ses attributs.
Ne laissant personne indifférent, l’humour est son arme de prédilection, même si celui-ci peut être cruel.
Cette divinité enfreint les lois des dieux ou de la nature, la plupart du temps sous forme de tours. Les fripons peuvent être rusés ou bien stupides, mais sont le plus souvent drôles.
Il s’agit donc d’un être fruste et rusé, plein d’innocence et de convoitise, qui enfreint toutes les règles, commet toutes les maladresses, déclenche toutes les catastrophes et tombe dans tous les pièges, y compris ceux qu’il a tendus lui-même.
Il est l’enfant taquin en nous, celui qui nous souffle une autre manière d’appréhender le monde.

Sylvie Santi embrouille nos lucidités et s’émeut devant cette créature magique et invisible si présente en chacun.
Un dispositif sonore, synthétiseurs modulaires et multi-diffusion permet aux spectateurs d’être immergés dans un bain de poésie.

Forme autonome

Public : 2 versions jeune / très jeune public

Durée : 45 minutes

Equipe :
Sylvie Santi : écriture, jeu
Franck Berthoux : création sonore

Partenaires :
Conseil Départemental de Haute-Savoie, Fabric’Arts – projet de développement par la culture du Pays de Faverges, Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val de Marne, Bonlieu scène nationale Annecy

Presse :

Article du Dauphiné Libéré 15 mars 2019